Le miel, une découverte qui date depuis la préhistoire, est le fruit du travail acharné des abeilles. Il est utilisé comme boisson au temps des gaulois, de médicament à l’époque du moyen Age, et de friandises pour les romains. Il est réputé pour ses vertus de guérison, antibactérienne, et curative. Il est sans doute un produit très apprécié et omniprésent dans la vie de l’être humain mais auquel il n’y prête pas beaucoup d’attention. Pour rafraîchir nos connaissances, parlons de l’histoire du miel, sa méthode de fabrication, les différents types de miel et à la fin nous allons évoquer quelques idées pratiques de recette à base de miel.

Histoire du miel 

Pendant un bon bout de temps, dû au manque de connaissances ou simplement par un manque d’expériences, l’être humain croyait que le miel tombait du ciel à cause de certaines manifestations météorologiques. Cependant, les faits indiquant que les hommes ont commencé à élever les abeilles sont marqués sur des scènes gravées ou des peintures sur les murs des temples égyptiens. L’apiculture est donc une activité pratiquée vers les 2400 ans avant JC, à l’époque de l’Empire Égyptien. Malgré qu’ils continuaient la cueillette du miel sauvage, ils savaient désormais construire des ruches en forme de vase d’argile empilées les uns sur les autres pour une meilleure production du miel. Pour diminuer l’agressivité des abeilles et permettre de s’emparer de leur miel avec facilité, l’homme utilisait des enfumoirs en terre cuite.

Historiquement donc, les romains seraient les successeurs des premiers « cultivateurs » d’abeilles de l’histoire. Au tout début, ils construisaient les ruches d’une façon très rudimentaire, avec des troncs d’arbres  évidés qui, plus tard sont fabriquées en paille, en osier, en écorce ou en bois. D’où l’origine étymologique du mot « ruche » qui est un dérivé du gaulois « ruscaqui » signifiant « écorce ».

Pendant l’antiquité, mise à part sa consommation comme aliment ou condiment, le miel a été utilisé pour soigner  les blessures notamment  pour la guérison des infections ou pour le soin de verrues, de furoncles et de boutons infectieux. On l’utilisait en grande quantité lors de la première et la deuxième guerre mondiale pour que les cicatrisations des plaies des soldats puissent être accélérées. Encore à l’ère antique, il est utilisé pour embellir la peau mais aussi, pour confire les fruits et les légumes grâce à son association avec le vinaigre et la moutarde, pour aussi conserver la viande. Et à partir du Moyen âge, apparemment découvert en chine puis en Europe, le miel est usé pour la fabrication du pain d’épices. Il a même servi à fabriquer l’origine de la boisson alcoolisée appelé « Hydromiel » qui est un mélange d’eau et de miel, obtenu par fermentation des levures dans le miel en question.

La méthode de production du miel 

Une ruche est principalement approvisionnée par les abeilles butineuses. Elle effectue son travail étape par étape avec une grande précision. D’abord, elle se pose sur une plante à fleurs, en écarte les pétales, plonge sa tête à l’intérieur, allonge sa langue et enfin elle aspire le nectar qu’elle va stocker dans son jabot.

Parfois, elle récolte aussi du miellat, qui est une excrétion, produite par des insectes suceurs. Cela dit, la fabrication du miel commence dans le jabot de l’ouvrière. Il s’y produit une réaction chimique causée par l’ « invertase » produisant du glucose et du fructose une fois mêlé au nectar.

A son arrivé dans la ruche, elle va régurgiter le nectar à une receveuse et celle-ci va à son tour régurgiter pour compléter le processus de digestion de sucres. Lorsque posé sur les alvéoles, un système de déshydratation est assuré par des ouvrières ventileuses pour parvenir à une maturité qui permettra de conserver le miel pendant une très longue période. Apparemment, on reconnait l’arrivée à la maturité quand sa teneur en eau est inférieur à 18%, où il sera emmagasiné dans d’autres alvéoles qui, une fois rempli, seront operculés.

Les différents types de miel 

En général, le miel est classé en deux grande catégories : le type de miel « mono floral », et les autres types appelés miel « poly floraux ». La diversité va des miels particulièrement doux et clairs, aux miels corsés et ambrés. Parmi les plus réputés, le miel de romarin, de couleur blanche considéré comme le meilleur par les romains. Le miel de sapin de Vosges, le miel du Yémen issu des fleurs de jujubiers, le miel de Pitcain, le miel de Leatherwood qui est une production endémique en Tasmanie. Hormis les miels réputés, il y a aussi d’autres types comme le miel de robinier, le miel de châtaignier, le miel de lavande, le miel de truffe, le miel de colza, le miel de sapin, le miel de garrigue, le miel de sarrasin, le miel de bleuet, le miel béton, le miel de fleur d’oranger, le miel de ronce, le miel de tournesol, le miel de callune, le miel d’eucalyptus, le miel de litchi, le miel de pissenlit, le miel de framboisier, le miel de manuka et le miel d’origan.

Idées recette à base de miel :

Certes, de nombreux plats classiques, concoctés avec le miel ne passent pas inaperçus dans le monde de la gastronomie. Des recettes simples à réaliser au quotidien comme les plus grands plat de prestige, le miel gastronomique, qu’il soit clair ou foncé, doux ou amers permet de réaliser différents plats ou desserts, salés ou sucrés, plus savoureux les uns que les autres ! Voici alors quelques recettes à base de miel que nous avons déniché pour vous, afin de faire vibrer vos papilles. Pour le plat principal : le filet minion laqué au miel à la truffe et écrasé de pomme de terre, le pavé de saumon au miel et sésame le magret de canard au miel et aux épices ou pourquoi pas le fameux gigot d’agneaux croustillant glacé au miel. Pour le dessert, choisissez entre la truffe nougatine miel et épice ou la truffe aux dates, amande et miel à l’orange. A vos marmites.

Le miel en vente sur Instant Chef

Miel de truffe

Miel de romarin

Miel de sapin

Miel de Garrigue

Miel d’oranger

Miel du gatinais

Miel d’acacia de France

(Visited 180 times, 1 visits today)
0