Qui ne connait pas le chocolat chaud ? Il s’agit d’une boisson à base de chocolat et que l’on consomme lorsqu’il est encore chaud. Parfait pour les jours où l’on se sent un peu mal comme dans les jours de joies, le chocolat chaud est une boisson culte. 

L’histoire du chocolat chaud

L’histoire de la boisson que l’on connait sous le nom de chocolat chaud va de pair avec celle de la culture du cacao. En fait, les premières traces que l’on connait de la consommation du chocolat chaud remonte à l’époque des Olmèques qui étaient là il y a de cela 2600 ans. Pour ce qui est de la vraie consommation de ce breuvage chaud, il est attribué au peuple Mayas qui a surtout cultivé les cacaoyers. Les graines étaient considérées comme très importantes à cette époque. Au départ, les Mayas utilisaient le chocolat chaud pour répondre à des besoins thérapeutiques ou lors de la pratique de différents rituels. Pour ces derniers, cette boisson a été découverte par les Dieux lors de la célébration de l’union du héros Hun Hunapu avec une jeune fille de Xibalba. C’est pour cette raison que le chocolat chaud a été utilisé par les Mayas pour les rituels relatifs au mariage. Mis à part cela, les Mayas croyaient également que cette boisson purifiait les enfants durant certains cultes. Après avoir voyagé, suite au troc, le chocolat est arrivé chez les Aztèques.  Dans la plupart des cas, la consommation de chocolat chaud était, durant cette période, réservée aux grands guerriers et aux membres des familles nobles. C’est en 1519 lors de la conquête du Mexique que les autres pays finirent par découvrir la fameuse boisson. Pour ce qui est de l’Europe, elle a connu le chocolat chaud sous le règne du roi Charles Quint durant le XVIème siècle. C’est seulement en 1615 que la France a la chance d’y goûter même si elle reste encore réservée aux membres de la famille royale et ceux qui les côtoient. C’est seulement suite à la révolution industrielle que le chocolat chaud devient une boisson accessible à tous.  

Part chocolat en poudre dans la consommation mondiale

Le chocolat en poudre est l’ingrédient de base pour faire un bon chocolat chaud. Même si la plus grande consommation de chocolat reste dans le cadre des barres chocolatées et autres, le chocolat en poudre a également une grande part dans la consommation mondiale. En fait, cet élément ne sert pas tout simplement à faire du chocolat chaud. Il sert également par exemple dans la fabrication de pâtes à glacer, de fourrages, de glaces, de sorbets, d’enrobages, ou également de truffes. Même avec toutes les utilisations du chocolat en forme de poudre, la consommation mondiale en a pris un coup à cause des diverses crises. Cela se ressent surtout pour l’Europe qui est en fait le premier consommateur de cacao en poudre. Actuellement, cette baisse s’estime à 7,5% de la consommation pour l’année 2014. Pour les Etats-Unis, la baisse est plus petite même si elle est quand même estimable car elle est estimée à 2%. Quant à l’Asie, il s’agit d’une diminution de 21% par rapport aux années précédentes. Tout cela pour dire que malgré le fait que le chocolat chaud soit une boisson des plus appréciées, le chocolat en poudre est quant à lui devenu moins consommé dans le monde que les autres formes de chocolat.

Technique de fabrication pour aromatiser un chocolat

Il est vrai que même consommé naturellement, le chocolat est apprécié par la plupart des gens. Cependant, il faut prendre en compte le fait qu’il puisse être meilleur lorsqu’il est aromatisé car cela relève le goût du chocolat. Pour fabriquer un chocolat aromatisé, il faut suivre différentes techniques. Pour commencer, voyons d’abord les manières de passer de la fève de cacao au chocolat.

Après la récolte des fèves de cacao, il faut passer par le cabossage. Il s’agit d’une pratique qui consiste à faire sortir les fèves de la pulpe. Ensuite, les graines sont triées et mises dans des récipients assurant leurs stockages avec un brassage régulier. La deuxième étape de la fabrication du chocolat se fait par trois types de fermentations. La première est alcoolique et est utilisée pour transformer les cabosses en éthanol. La seconde fermentation est plutôt lactique. Elle se fait en deux jours seulement et sert surtout à transformer l’alcool de la première fermentation en acide lactique qui rend la conservation naturelle plus facile. Et enfin, la troisième fermentation qui est dite acétique. C’est lors de cette fermentation que la couleur de la fève se change. Après cela, il faut torréfier les fèves, les concasser et les broyer. Pour ce qui est de la torréfaction et du concassage, il s’agit de faire cuire les fèves et ensuite de les décortiquées. Pour le broyage, comme son nom l’indique, il s’agit de presser les fèves grossièrement puis plus finement. C’est seulement après toutes ces étapes que l’aromatisation est possible. Il s’agit d’ajouter les ingrédients nécessaires à l’obtention d’un type de chocolat précis. Par exemple, pour avoir du chocolat noir, il faudra rajouter à la pâte de cacao, du sucre et une graisse végétale. Dans le cas de chocolat au lait, il faudra en plus de la pâte, de la graisse végétale, du lait en poudre et du sucre. Pour le chocolat blanc, on rajoute du lait en poudre de très grande quantité et du sucre avec le beurre de cacao. Pour relever le goût de chacun de ses types de chocolat, il suffit de rajouter des arômes ou certaines épices. Cela peut par exemple être de la vanille, du coco, du miel, de la muscade, la cannelle, le girofle, et encore bien d’autres. Dans le cas de certains chocolats, il est même possible d’aromatiser le chocolat avec un peu d’alcool comme le Whisky par exemple. Bref, tout cela pour dire que l’aromatisation dépendra du goût de chacun et du type de chocolat que l’on souhaite obtenir.   

Nos chocolat en poudre en vente sur Instant Chef:

Chocolat en poudre gout speculos

Chocolat en poudre aromatisé à l’orange

Chocolat en poudre aromatisé à la noisette

Chocolat en poudre classique « Salon de thé »

Chocolat en poudre à la vanille

(Visited 454 times, 1 visits today)
0