L’histoire d’un savoir-faire

 

C’est au 16e siècle que les biscuits de Reims voient le jour. A l’époque, on cherche à créer des biscuits qui peuvent se tremper dans du vin et qui conservent leur tenue. Le biscuit à la cuillère, alors très célèbre, ne convenait pas du tout à cet usage. Pour pouvoir créer ce biscuit très ferme, les boulangers décident alors de cuire de fois la pâte. C’est la naissance biscuit sec. Pourquoi l’appellation biscuit ? Tout simplement parce qu’en patois, bis-cuit signifie cuire deux fois. Un nom simple mais efficace qui aujourd’hui désigne tout un ensemble de gâteaux.

En 1756, soit à peu près 50 ans après la naissance du biscuit de Reims, la Maison Fossier qui voit le jour. Elle décide de réinventer cette recette et d’en proposer deux variantes de biscuits : un classique, nature et un rose. C’est donc eux, qui, pour la première fois colorent ces biscuits. Il faut savoir, qu’à l’époque, les biscuits de couleurs coûtent beaucoup plus cher que les autres.

Mais quel est donc le secret de la pâte du biscuit rose de Reims ? C’est une préparation qui est très facile à faire. En effet, il s’agit tout simplement de sucre, de vanille, de farine, d’œufs mélangés et pétrit ensemble. On moule ensuite les barres de biscuits et, juste avant la cuisson, on les saupoudre de sucre glace. Facile non ? Toute la difficulté, le secret, réside en fait dans la cuisson. En effet, obtenir un biscuit bien rose et qui reste ferme, tout en conservant le sucre glace sur le dessus du biscuit n’est pas chose facile. Cette double cuisson, typique du biscuit de Reims est donc essentielle.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’appellation « Biscuit de Reims » ne désigne pas l’origine du biscuit, mais le type de biscuit. La maison Fossier, est seule détentrice du savoir-faire et de l’appellation. Elle est aujourd’hui la dernière biscuiterie à produire cette gourmandise en respectant les secrets de la fabrication.

 

Conseils de dégustation

 

Biscuits classiques ou mini: un choix cornélien

 

Traditionnellement, le biscuit rose de Reims est un biscuit assez long, et plutôt large, environ 5cm sur 2,5. Ils sont toujours par ligne de trois puisqu’ils cuisent ainsi. Pour pouvoir être dégustés, il faut donc délicatement les détacher pour pouvoir les croquer. Si vous êtes un(e) grand(e) gourmand(e), vous pouvez bien sûr engloutir toute une rangée de biscuits d’un coup, ou vous en servir comme tartine.

Il existe aussi les mini-biscuits roses de Reims, qui se laissent déguster tout cru et sans modération. Une fois que vous aurez testé ces petites gourmandises, vous ne pourrez plus vous en passer !

 

Nos conseils de dégustation: choisissez tout simplement en fonction de vos goûts. Pour les grands gourmands, optez pour les biscuits traditionnels, pour ceux qui veulent grignoter sans se poser de question choisissez les mini biscuits!

 

A quelles occasions déguster ce biscuit? 

 

Ce biscuit est idéal pour accompagner tous vos moments de la journée. Au petit-déjeuner ou pour des pauses gourmandes, mariez-le avec du thé, du lait ou une boisson chocolatée. Il s’accorde à la perfection avec les boissons chaudes que vous pouvez consommer tout au long de la journée.

Le soir, à l’apéritif, ou en dessert, il accompagnera à la perfection vos vins ou vos champagnes. Il n’est pas très sucré, ce qui lui permet de très bien s’accorder avec tout type de champagne (un met de la région de Reims s’accorde forcément avec une boisson de la région de Reims direz –vous) et de vin.

 

Retrouvez très vite tous les conseils d’Instant Chef pour cuisiner les biscuits rose de Reims!

En attendant, découvrez tous les produits de la maison Fossier dans notre épicerie fine en ligne.

Instant Chef

(Visited 781 times, 1 visits today)
0