Et oui il existe une multitude de couleurs pour définir un thé ! Mais pourquoi ?

Tout d’abord, quelle que soit sa désignation, ces différents types de thé viennent de la même plante. Ensuite ces différentes couleurs sont en fait liées à un seul facteur: l’oxydation du thé.

 

L’oxydation du thé:

 

Lorsque les feuilles de thé sont cueillies, elles sont ensuite séchées, ou laissées à l’air libre. Dans ce cas-là, les feuilles s’oxydent et noircissent. Une feuille qui noirci, c’est étrange non ?
Les feuilles de thé ont exactement le même comportement que les fruits. Prenez une banane et laissez-la à l’air libre. Elle va naturellement s’oxyder, et donc noircir, au contact de l’air. Pour le thé, le processus est similaire. Les couleurs sont donc uniquement dues aux différentes expositions des thés à l’air. 

Les différentes couleurs du thé:

Les couleurs utilisées pour décrire un thé correspondent donc au degré d’oxydation des feuilles. Les saveurs changent en fonction du temps qu’elles passent à sécher et des techniques utilisées. On leur donne donc un nom décrivant l’intensité du thé. Voyons un peu plus en détail ces différents thés. 

Thé blanc : il est directement mis à sécher au soleil puis consommé. C’est le seul thé dont l’oxydation est naturelle et où les étapes de torréfaction et de roulage sont totalement absentes. Il est composé de jeunes feuilles et de bourgeons et est souvent considéré comme un élixir de jouvence.

Thé vert : Les feuilles sont séchées puis roulées pour en extraire les sucs. Elles sont ensuite chauffées pour arrêter l’effet oxydant sur le produit. Le thé vert est le type de thé le plus consommé au Japon et en Chine.
Thé bleu : Les feuilles de thé « bleu » connaissent une oxydation artificielle incomplète qui le situe entre le thé noir et le thé vert. Cela donne souvent au goût des notes de châtaignes grillées. C’est un thé faible en théine.
Thé noir : C’est le thé dont les feuilles subissent le processus d’oxydation le plus avancé. La fermentation se déroule dans une salle très humide (90%) et dont la température oscille entre 20 et 22 degrés.

Le saviez-vous ? Certains parlent de thé rouge pour désigner le Rooibos mais ce dernier n’est pas une espèce de thé puisqu’il provient d’un arbuste de la famille des acacias poussant uniquement en Afrique du Sud. C’est une boisson riche en antioxydant. Alors ne dites jamais à un amateur de thé qu’il existe du thé rouge, il risquerait de ne pas le supporter!

 

Instant Chef

(Visited 90 times, 1 visits today)
1