Partout dans le monde, il est possible de trouver des chefs de grande renommée. Pour avoir une bonne notoriété dans ce monde si spécial, les chefs ont vraiment besoin de l’appréciation des bonnes critiques. En effet, la cuisine de chef est tout un art qui nécessite une classification adéquate. Pour les amateurs passionnés par la gastronomie, il est toujours important de connaitre les différentes manières qui classent un chef en tant que chef étoilé. Zoom sur les différents critères ainsi que sur les organismes qui notent les chefs. 

Les critères importants concernant leur cuisine

Pour que les inspecteurs puissent juger de la qualité d’un chef, il est nécessaire de prendre en compte plusieurs critères que l’on ne remarque pas forcément mais qui sont tous connus par les inspecteurs. Durant l’inspection, les chefs sont évalués dans leurs milieux. Pour cela, les inspecteurs viennent dans les établissements sans se faire annoncer. C’est ce qui garantit l’efficacité de l’évaluation. Dans la plupart des cas, les inspecteurs viennent à deux. C’est ce qui fait d’eux des experts dans le goût des plats. Ils se partagent les tâches afin d’avoir des conclusions rapides et concluantes sur les compétences du chef du côté de la gastronomie

La notation des chefs dépend avant tout de la cuisine de ce dernier. C’est ce qui fait toute la différence dans un établissement comme dans un autre. Avec un chef étoilé, la cuisine est raffinée et savoureuse. Le premier critère est donc la qualité des plats servis. En parlant de qualité, il est surtout question de fraîcheur et d’équilibre dans les produits utilisés pour confectionner les plats. La meilleure option pour la cuisine de chef est donc de se procurer auprès de bonne épicerie fine.

Le second critère c’est la maîtrise des cuissons et du respect des saveurs. C’est une étape importante car c’est ce qui garantit la satisfaction des clients et des inspecteurs au niveau des plats.

Le troisième est l’originalité dans les plats. Dans chaque plat, il est important d’y retrouver la personnalité du chef.

En quatrième place, il est important de voir les rapports entre la qualité et les prix proposés par les chefs. Chaque plat doit être estimé à sa juste valeur pour qu’il n’y ait pas préjudice envers le client.

Et pour terminer, le dernier critère est celui du respect dans le temps. C’est un critère important dans la mesure où cela définit les performances de l’équipe du chef et donc de l’organisation de l’établissement pour la satisfaction des clients.

L’établissement, ne surtout pas le négliger

Si le plus grand critère pour devenir un chef étoilé est la cuisine et les plats qui sont servis, il ne faut toutefois pas oublier de prendre soin de l’établissement. Cela fait d’ailleurs parti du travail d’un bon chef. En cuisine, il est important d’avoir une bonne hygiène. Même si les inspecteurs ne vont pas en coulisses, une mauvaise propreté peut se refléter sur les assiettes.

Sinon, pour ce qui est de la salle de restaurant, c’est la même chose. Pour qu’un chef cuisinier soit aussi performant, il lui faut une équipe qui l’aide et qui le soutient. C’est pour cela qui si le chef veut une étoile, il lui faudra avoir un établissement de bonne qualité. Mise à part la propreté, les chefs étoilés ont besoin d’une salle bien présentée. Que ce soir pour l’emplacement ou pour les infrastructures, l’établissement se doit de tout vérifier. Les meubles d’un bon établissement sont toujours présentables. Pour l’emplacement, tables et chaises sont toujours révisées pour qu’il n’y ait pas d’accident entre serveurs et clients. Les infrastructures, quant à elles sont mieux lorsqu’elles sont bien entretenues.

C’est par exemple le cas des murs. Les fissures ne font jamais bonne impressions et puis elles peuvent être signe de vieillissement pour l’établissement. Bref, la décoration est primordiale autant que les plats servis afin d’avoir une étoile.

Quels sont les organismes de notation et leurs méthodes

Dans le monde, il y a toutes sortes d’organismes qui sont employés pour déterminer les chefs étoilés et ceux qui ne le méritent pas. La première à être remarquée c’est le guide Michelin. Il s’agit d’un organisme détenant des inspecteurs de tous genres pour un meilleur anonymat. Ce qui la différencie des autres organismes de notation c’est le fait que le guide Michelin est presque présent partout. En effet, avec toutes les possibilités de cuisine de chefs que l’on retrouve à travers le monde, il devient primordial de déterminer ceux qui méritent vraiment de posséder des étoiles. Dans le cas du guide Michelin, les chefs ainsi que leurs établissements sont évalués sur différents critères.

La notation se fait en 3 étoiles bien définies. Avant tout, il faut savoir que ces trois étoiles ont chacune leurs définitions. La première signifie que le chef et son établissement sont épatants dans leurs catégories. La seconde étoile, quant à elle, définit une cuisine qui mérite d’être connue car elle est excellente. Et pour terminer, il y a la troisième étoile qui est surtout attribuée aux chefs ayant des préparations exceptionnelles.

Il y a aussi celui de Champérard. Il ressemble en quelque sorte au guide Michelin. Cela se retrouve surtout dans les méthodes utilisées durant les inspections. Et pour terminer, il y a le guide Gault et Millau. Il s’agit d’un guide qui est tout aussi influent que celui de Michelin que ce soit pour les chefs ou pour les établissements. Pour ce dernier guide, les méthodes de notation se font en nombre de toques. Les chefs reçoivent donc des toques selon leurs compétences. Bien sûr, la distribution des toques dépend des notes récoltées par le chef. De 10 à 10,5, le chef n’obtient aucune toque. Entre 11 et 12,5, il est possible de gagner une toque. Pour une note de 13 à 14,5 il s’agit de deux toques. Avec une note de 15 à 16,5 le chef possède 3 étoiles. De 17 à 18,5 la toque est de 4. Et à 19, le chef détient 5 toques. 

(Visited 439 times, 1 visits today)
0